Je suis fière d’être Directeur principal, modélisation des données du bâtiment et construction virtuelle

La réalité virtuelle n’est pas réservée uniquement aux jeux vidéo. Comme Pier l’a découvert, cette nouvelle technologie intéressante s’applique aussi dans des projets concrets du monde réel.

Originaire du Pérou, Pier a commencé son parcours dans le secteur de la construction avec un baccalauréat et une maîtrise en architecture de l’Université Ricardo Palma au Pérou. Aujourd’hui, Pier vit à Toronto et est directeur principal de la modélisation des données du bâtiment et de la construction virtuelle chez le Groupe Ledcor. Avec son équipe, Pier crée des modèles 3D de projets de construction.

Au cours des deux dernières années, Pier et son équipe ont exploré les limites de la technologie et peuvent désormais proposer aux intervenants des maquettes complètes de modèles de construction en réalité virtuelle. En créant des expériences immersives qui reproduisent le projet fini, cela permet aux personnes concernées de prendre des décisions éclairées et d’approuver des modifications avant même que le travail sur le chantier commence.

« Nous fournissons aux intervenants et aux consultants un casque de réalité virtuelle et des manettes de contrôle, et ils peuvent se promener dans leur bâtiment achevé, et ce à une échelle vraie grandeur et en temps réel, explique M. Pier. C’est formidable. »

L’utilisation de modèles 3d, également connus sous le nom de modélisation des données du bâtiment, ou BIM en anglais, est devenue un moyen efficace pour Pier et son équipe du Groupe Ledcor de voir l’ensemble de leur projet terminé avant même de déployer les plans. En fait, ce processus de modélisation couvre tout, du calcul fiable des dimensions d’un projet et des fournitures nécessaires à la planification de l’emplacement des points d’accès pendant la construction. Cela représente un avantage énorme pour la productivité et la sécurité sur le chantier. Lorsqu’on peut voir tous les angles d’un projet du début à la fin, cela contribue grandement à atténuer les risques de reprise des travaux et d’accidents et à réduire le gaspillage.

« Depuis mon jeune âge, j’ai toujours aimé cette utilisation futuriste de la technologie, se souvient Pier. En grandissant, je me suis toujours demandé quand nous pourrions utiliser dans la vie réelle les dispositifs futuristes qu’on voyait dans les films. Force est de constater que, dans bien des cas, nous sommes déjà rendus à ce point-là. »

Pier a pu voir son rêve d’enfant se réaliser grâce à un projet spécial qui doit son succès en grande partie à la pratique du jeu. L’industrie du jeu a été une force puissante pour faire avancer la technologie qui est utilisée aujourd’hui dans l’industrie de la construction.

« C’est un de mes domaines d’intérêt, dit Pier. J’ai fait des recherches sur un procédé de jeu et j’ai présenté mon idée à l’équipe. Notre toute première expérience de réalité virtuelle était celle d’une salle d’opération dans des hôpitaux pour femmes et enfants de la Colombie-Britannique que nous avons récemment construits. »

Les exigences en matière de construction pour les établissements de soins de santé exigent la création d’une maquette en carton de toute rénovation ou tout ajout au bâtiment. Les chirurgiens aiment souvent faire l’expérience physique de l’espace pour s’assurer qu’il est correctement aménagé afin de pouvoir se déplacer facilement pendant les opérations. La création d’une maquette en réalité virtuelle nous a permis non seulement d’économiser des ressources, mais a permis aux chirurgiens de « marcher » dans leur nouveau bloc opératoire avant même qu’il ne soit construit. 

C’était un saut dans le monde de l’inconnu, a déclaré Pier. Et nous avons transformé ce qui aurait été un projet de quatre semaines pour construire une maquette en carton en un projet de réalité virtuelle qui nous a pris environ quatre jours. De plus, nous n’avons pas eu à utiliser un seul morceau de carton, ce que nous avons considéré comme une énorme réussite sur le plan de la durabilité pour ce projet. » 

Pier est impatient de voir ce que deviendra le secteur de la construction. Il a déjà constaté un intérêt accru pour ce secteur lorsqu’avec son équipe, il participe à des salons de l’emploi dans les écoles locales, sans compter que les programmes coopératifs de Ledcor exposent les étudiants aux diverses possibilités qu’offre cette industrie.

« Lorsque nous visitons des collèges, des universités et même des écoles secondaires, nous faisons comprendre aux étudiants que la construction ne consiste pas seulement à aligner des briques ou à dresser des murs, mais qu’il existe de nombreuses possibilités de s’épanouir et d’avoir des carrières passionnantes et enrichissantes, explique Pier. Lorsque nous arrivons sur place avec nos casques de réalité virtuelle, nous suscitons beaucoup d’intérêt auprès des jeunes générations. Cela leur permet de voir le potentiel de la technologie. C’est intéressant de montrer aux jeunes que cet équipement avec lequel ils jouent peut en fait évoluer vers une carrière pour eux. »